Destruction déchets industriels spéciaux ou toxiques par pyrolyse

ENVIRONNEMENT

 

Rémy Gourhan - Pyrolyse basse pression à haute température

 

L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une dimension de plus en plus mondiale.

Four à pyrolyse sous pression réduite

Principe du procédé de pyrolyse sous pression réduite

La technique de pyrolyse repose sur la décomposition des matières organiques sous l’action de la chaleur par convection et irradiation en l’absence d’oxygène (d’air) autre que celui présent dans les molécules à traiter.

Concrètement, le procédé consiste à introduire le produit à détruire dans une enceinte étanche dans laquelle on a fait le vide. Portées à des températures élevées (à partir de 500°C) les liaisons chimiques du produit sont rompues, la transformation donnant alors des éléments simples (carbone) ou des formes recombinées (eau, oxydes de carbone, gaz combustibles et hydracides). Les gaz sont lavés et condensés après pyrolyse.

Schémas du procédé de pyrolyse (Liquides ou gaz - Solides ou boues)

Pyrolyse de déchets liquides ou gaz en continuPyrolyse de déchet solides ou boues en discontinu

Avantages du procédé de pyrolyse

Les avantages de ce procédé sont :

  • Une température de travail comprise entre 500° et 2500°C en absence d’air, ce qui est favorable :
    • à la production limitée de gaz en sortie (avec peu ou pas d’oxydes d’azote et de carbone),
    • donc peu d’eau pour le lavage et la condensation, donc peu d’eau faiblement polluée.
  • À une recombinaison extrêmement limitée en dioxines et furanes et inexistantes en cas d’absence d’oxygène dans la molécule à traiter.
  • La formation d’un carbone très divisé qui peut servir de piège aux métaux lourds.

Inconvénients du procédé de pyrolyse

  • La métrologie est insuffisante :
    • pour pouvoir mesurer les paramètres de vide et de température ce qui donne des temps de réponse trop longs, obligeant à accroître les coefficients de sécurité,
    • pour pouvoir mesurer les qualitatifs et quantitatifs des gaz vu leur faible débit.
  • La micronisation des métaux interdit toute entrée d’air (explosion).

Evolutions récentes

  • La principale évolution est due à l’utilisation et la maîtrise des différents carbones (chauffage et isolation), ainsi qu’à l’apparition de nouveaux matériaux plus performants dans les milieux aqueux.
  • Evolution dans les appareils de mesure (caméra thermique, laser...).
  • Evolution dans les appareils d’analyse sous basse pression.

Dans cette rubrique

INNOVATION TECHNIQUE

 

Mon activité de recherche & développement dans les technologies environnementales m'a conduit à concevoir un four de pyrolyse sous basse pression à haute température pour la valorisation ou la destruction de déchets organiques industriels afin de répondre aux problèmes environnementaux d'aujourd'hui et de demain.

 

Ce développement appuyé par des nombreux essais de pyrolyse ont débouché sur le dépôt de brevets permettant de traiter et valoriser de manière innovante certains déchets industriels toxiques ou non et permettant ainsi de répondre aux nouvelles et futures normes en matière d'environnement.

 

Rémy GOURHAN expertise en environnement et développement durable

 

Rémy Gourhan - Pyrolyse basse pression à haute température