Destruction déchets industriels spéciaux ou toxiques par pyrolyse

INNOVATION TECHNIQUE

 

Mon activité de recherche & développement dans les technologies environnementales m'a conduit à concevoir un four de pyrolyse sous basse pression à haute température pour la valorisation ou la destruction de déchets organiques industriels afin de répondre aux problèmes environnementaux d'aujourd'hui et de demain.

 

Ce développement appuyé par des nombreux essais de pyrolyse ont débouché sur le dépôt de brevets permettant de traiter et valoriser de manière innovante certains déchets industriels toxiques ou non et permettant ainsi de répondre aux nouvelles et futures normes en matière d'environnement.

 

Rémy GOURHAN expertise en environnement et développement durable

 

Rémy Gourhan - Pyrolyse basse pression à haute température

1994 - Campagne d’essai sur la migration des métaux lourds

Cette campagne est organisée dans le cadre d’un programme de destruction de déchets hospitaliers avec le CHU de Nancy Brabois et le CNRS.

La charge initiale a été préparée par le CHU en respectant les répartitions des produits rejetés par les services hospitaliers. La présence dans cette charge de thermomètres au mercure (110 g)  a incité l'équipe à faire des mesures précises sur les métaux lourds contenus dans la charge initiale, et ceux contenus dans le laveur des gaz après pyrolyse.

Les résultats obtenus sont à comparer avec les directives européennes.

Seuil de détection des appareils de mesure des métaux lourds : 1 µg/l
Elément Avant pyrolyse Après pyrolyse
Bore 348 55
Aluminium 14 <1
Manganèse 185 70
Fer 3200 755
Cuivre 34 <1
Zinc 190 83
Cadmium 13 12
Mercure hors thermomètre 33 <1
Plomb 27 <1

La quantité de mercure récupérée dans le laveur est de 0,07 g, le reste ayant été piégé sur le carbone à l’intérieur du réacteur.
Les grandes quantités de fer ainsi que la présence importante de cadmium s’explique par la composition des tubes rayonnant en Inconel (alliage fer-cadmium).

Directive européenne

Valeurs limites d’émission pour les rejets des eaux usées résultant de l’épuration des gaz de combustion ou de pyrolyse
Substances polluantes Valeurs limites d’émission exprimées en concentrations massiques Résultats de la campagne d’essai des métaux lourds
1 - Total des solides en suspension tels que définis par la directive 91/271/CEE 20 mg/l 1,7 mg/l
2 - Mercure et ses composés exprimés en mercure (Hg) 0,02 mg/l <1 µg/l
3 - Cadmium et ses composés exprimés en cadmium (Cd) 0,05 mg/l 0,012 mg/l
4 - Thallium et ses composés exprimés en thallium (Tl) 5 mg/l <1 mg/l
5 - Antimoine et ses composés exprimés en antimoine (Sb) 5 mg/l <1 mg/l
6 - Arsenic et ses composés exprimés en arsenic (As) 5 mg/l <1 mg/l
7 - Plomb et ses composés exprimés en plomb (Pb) 5 mg/l <1 mg/l
8 - Chrome et ses composés exprimés en chrome (Cr) 5 mg/l <1 mg/l
9 - Cobalt et ses composés exprimés en cobalt (Co) 5 mg/l <1 mg/l
10 - Cuivre et ses composés exprimés en cuivre (Cu) 5 mg/l <1 mg/l
11 - Manganèse et ses composés exprimés en manganèse (Mn) 5 mg/l <1 mg/l
12 - Nickel et ses composés exprimés en nickel (Ni) 5 mg/l <1 mg/l
13 - Vanadium et ses composés exprimés en vanadium (V) 5 mg/l <1 mg/l
14 - Dioxines et furanes, définis comme la somme des dioxines et des furanes individuels évalués 0,5 ng/l Non mesurés
(non présents lors de l'essai)

En conclusion : le réacteur sur lequel les essais sont réalisés a une verticalité de 1 mètre. Les projets étudiés à partir de ce prototype portent sur deux réacteurs verticaux en série de 2 m, ce qui devrait au moins doubler le pouvoir séparateur.

Environnement

 

Toutes les activités ont un impact sur l'environnement : les produits ont besoin de matières premières et d’énergie pour être fabriqués, emballés et transportés. Leur fabrication peut générer des rejets gazeux ou liquides, des déchets, des nuisances diverses, et des risques dont les effets ne sont pas toujours immédiatement perceptibles, mais peuvent se révéler nuisibles à plus long terme. Dans le monde, les exemples sont aujourd’hui nombreux où des entreprises doivent faire face à des obligations très lourdes pour assumer le manque de prévention dans l'exercice de leurs responsabilités environnementales.

 

Développement durable

 

Les solutions de pyrolyse permettent aux industriels d'être de plus en plus respectueux de l'environnement, de mieux protéger la santé de leurs collaborateurs et des concitoyens, de minimiser les risques financiers et juridiques et de préserver la réputation de l'industriel. La pyrolyse, c'est finalement faire converger l'amélioration des performances environnementales avec la profitabilité de l'entreprise, tout en préservant la planète pour les générations futures.

Recyclage & Valorisation des déchets

 

Rémy Gourhan - Pyrolyse basse pression à haute température

 

Le traitement des déchets a longtemps été une action naturelle des populations. Les résidus d’artisanats étaient récupérés (métaux refondus, vieux chiffons et puis papiers pour la pâte à papier, etc.), le reste n’était qu’organique (c'est-à-dire composé de matière naturelle et rapidement biodégradable) et venait en campagne compléter les engrais ou la nourriture des animaux, tandis qu’en ville les caniveaux ou autre terrain vague récoltait des détritus peu polluants.

 

La révolution industrielle dans les sociétés occidentales a vu les villes et les usines se développer et leurs déchets devenir des gisements de matières premières non valorisés. Le recyclage pour certains produits satisfait mais pour d'autres, spéciaux, dangereux ou toxiques, la pyrolyse sous vide reste une solution qui contribue à la pérennité d'une stratégie d'écologie industrielle.