Destruction déchets industriels spéciaux ou toxiques par pyrolyse

ENVIRONNEMENT

 

Rémy Gourhan - Pyrolyse basse pression à haute température

 

L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une dimension de plus en plus mondiale.

Traitement des déchets industriels chimiques

La technique de pyrolyse est entièrement adaptée à la destruction des produits industriels chimiques dangereux ou toxiques.

Le recyclage de certains produits devra toutefois faire l'objet d'une comparaison financière par rapport aux filières existantes.

Exemple du pyralène (PCB)

Les traitements actuels du pyralène ne permettent plus le respect des normes environnementales.

La problématique est la séparation du chlore : formation de dioxines et furanes, dégradation incomplète du pyralène. Malgré les dernières techniques d’oxydation (torche à plasma…), celles-ci n’amènent pas les résultats exigés.

L’unité de Pyrolyse de Nancy, nous a permis de valider des températures de 1200°C en application industrielle avec des débits de 200 litres par heure.

Tous les condensables sont récupérés : d’un chlore neutralisé avec soude à l’obtention d’un carburant recyclé. Dans les incondensables : traces de CH4, C.O.V. et aucune trace détectable de pyralène.

Les conteneurs métalliques de pyralène (transformateur, condensateur…) sont souillés et doivent être décontaminés. La Pyrolyse entre 400°C et 500°C permet une gazéification et une désabsorption en profondeur de ces conteneurs. Le retour d’expérience permet d’envisager le traitement de conteneurs métalliques de quelques mètres cubes de dimension.

Exemple des emballages de transport et/ou stockage de produits toxiques

La Pyrolyse permet un traitement par batch. Le prototype de Pyrolyse de Nancy avait un volume utile de 6 m3 et par extrapolation il peut être envisagé, sans reprise d'études de conception, un volume utile de 12 m3 en exploitation industrielle.

  • Emballage plastique :

Un pyrolyseur à 1 étage, gazéification et traitement des gaz (1200°C).

Destruction de toutes les molécules, neutralisation des halogènes, condensation des carburants et passage en torchère des traces d’incondensables (méthane, C.0.V.).

Récupération dans le pyrolyseur de Carbon Black chargé en métaux lourds (déchets ultimes).

  • Emballage métallique :

Un pyrolyseur à 2 étages, gazéification (500°C) et traitement des gaz (1200°C).

Neutralisation des halogènes, récupération des carburants (faible) et passage en torchère des traces d’incondensables très faibles (CH4, C.0.V.).

Récupération dans le pyrolyseur des emballages parfaitement recyclable et de très faibles traces de Carbon Black chargé en métaux lourds (déchets ultimes).

INNOVATION TECHNIQUE

 

Mon activité de recherche & développement dans les technologies environnementales m'a conduit à concevoir un four de pyrolyse sous basse pression à haute température pour la valorisation ou la destruction de déchets organiques industriels afin de répondre aux problèmes environnementaux d'aujourd'hui et de demain.

 

Ce développement appuyé par des nombreux essais de pyrolyse ont débouché sur le dépôt de brevets permettant de traiter et valoriser de manière innovante certains déchets industriels toxiques ou non et permettant ainsi de répondre aux nouvelles et futures normes en matière d'environnement.

 

Rémy GOURHAN expertise en environnement et développement durable

 

Rémy Gourhan - Pyrolyse basse pression à haute température